Le meilleur des concerts de 2010 – Part. 1

2010 fut une année assez riche en terme de concerts et festivals, on ne peut pas tout énumérer, retour sur le meilleur et le plus marquant, dans tous les styles, des cafés concerts au zénith,  des découvertes aux têtes d’affiche.

Le 8 mars, direction Paris, pour le concert de Hot chip au bataclan. Les britanniques viennent présenter leur nouvel album, «One life stand». Après quelques écoutes, le nouvel album paraît un peu moins bon que son prédécesseur, l’excellent «Made in the dark». On est quand même impatient de découvrir le groupe sur scène. Première remarque, le groupe a considérablement évolué depuis ses débuts. à l’époque de leur passage aux Transmusicales en 2004, Hot Chip c’était cinq geeks jouant chacun d’une machine ou d’un sampler, tous debout en rang d’oignons. Aujourd’hui le plateau est beaucoup plus fourni, avec une batterie, des percus, des claviers dans tous les sens, et même des steels drums, ces bidons au fond incurvé qui donnent cette sonorité tropicale à l’électro pop d’Hot chip. Le concert s’avère excellent, le groupe passe en revue tous ses tubes, du dernier disque bien sur, mais aussi ceux de «Made in the dark» et «The warning». Le public est bouillant et le groupe très chaleureux, visiblement très content de jouer à Paris ce soir là. Un extrait du live à écouter ci-dessous, « Ready for the floor » qui a conclut le concert :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Séquence caf’conc’ à présent, le 26 mars, le Spoutnik de Nantes, célèbre pour ses bières Belges et ses vodkas, recevait 69, le nouveau projet mené par deux ex-Sloy, groupe majeur de la scène indie Française des années 90. Armand (guitare, chant, machines) et Virginie (basse, guitare, machines) présentent leur excellent disque fraîchement sorti «Novorock».Le bar est blindé pour l’occasion, environ 60 personnes autour d’eux pour un concert très frontal, comme seuls les cafés concerts peuvent en proposer. Le couple enchaînent toutes les chansons de l’album a coup de riffs nerveux et de boites à rythmes, Armand jongle avec ses deux micros chants, l’un en voix naturelle et l’autre «pitché» en grave ou en aigu par une machine. Le groupe se donne comme si il y avait 500 personnes devant eux. Le tube Novorock est rejoué une deuxième fois en rappel, l’époque de Sloy est révolue, 69 a pris sa place, sans nostalgie vu le niveau du concert que l’on a vu ce soir.

http://www.69novorock.com/

Le 8 mai, retour au bataclan de Paris, pour ce qui s’annonce être le concert de l’année, LCD Soundsystem joue deux soirs au bataclan, les deux concerts sont sold out depuis des mois… Le groupe est à son apogée depuis la sortie de son nouvel album « This is happening », remplissant les salles dans le monde entier. On passera vite sur le set peu convaincant de la première partie, Yacht, un autre groupe signé sur DFA, le label tenu par James Murphy qui n’est autre que le chanteur et tête pensante de LCD Soundsystem. Le groupe entre en scène devant un public conquis d’avance. Le concert commence sur des titres du nouvel album ( « all i want », « one touch », « drunk girls »,…) et assez vite s’enchaînent les tubes disco funk qui  ont fait le succès du groupe ( » Daft punk is playing at my house », « losing my edge », « tribulations »), jusqu’au redoutable remix « crass version » de « Yeah », l’un des morceaux qui enflamme les dancefloors du monde entier depuis plusieurs années, avec James Murphy aux percussions, cloches et bongos, qui font le son si particulier de LCD. Le public est aux anges, il fait au moins cinquante degrés dans la salle, James Murphy s’en plaindra plusieurs fois. Il s’excusera aussi du volume sonore, limité a 105 décibels par la loi française, mais pourquoi les groupes américains tiennent t’ ils tant à nous massacrer les oreilles ??!! Le son est à 105 db et c’est très bien comme ça. Le show se termine par la magnifique « New York, i love you but you’re bringing me down », commencé par Murphy seul au piano puis rejoint par tous les autres membres du groupe. On ressort en nage, sourds mais heureux, peut être vient on d’assister à l’un des derniers concerts de LCD en France, James Murphy ayant laissé entendre qu’il n’était pas sur de continuer le groupe après cette tournée mondiale. Le groupe est actuellement en Australie et en Nouvelle Zélande, effectuant la tournée des stades dans le cadre du festival « Big day out ».

Rien que pour vous, voici le moment le plus chaud, « Yeah-Crass version » extrait du live:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Hot Chip et LCD Soundsystem ont tourné ensemble cet automne en Grande Bretagne et aux Etats-Unis, les studios Abbey Road de Londres ont capté le concert lors du passage de la tournée à Londres, à l’Alexandra Palace. Vous pouvez retrouver cet enregistrement sur ce très bon double CD dont sont extraits les deux titres en écoute dans cet article, le cd est en rupture de stock actuellement…

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>