Bertrand Belin & Bastien Lallemant @ Salle Paul Fort, Nantes, le 03/02/11

Vous trouverez rarement sur Faderpaper des articles causant de chanson française, assez peu d’artistes étant, selon nous, dignes d’intérêt, à quelques exceptions près. Parmi elles, un certain B.B…… Benjamin Biolay ??? Non, rassurez vous, Bertrand Belin ! Découvrez au passage, le premier compte rendu en dessin de Faderpaper.

La salle Paul Fort de Nantes, jouxtant le célèbre marché de Talensac, recevait donc ce soir là deux chanteurs amis de longue date, le breton Bertrand Belin en tête d’affiche et le dijonnais Bastien Lallemant en première partie. Ce dernier entame donc la soirée entouré de ses trois musiciens; batteur, bassiste et guitariste. Le chanteur est un ptit blondinet avec une grosse guitare rouge qui parait trop grande pour lui. Sa voix nous rappelle celle de Dominique A, parfois celle de Gainsbourg au début des sixties. Assez vite les chansons tournent en rond, pas de mélodies entêtantes ni de refrains accrocheurs. Les morceaux sont monocordes, n’ont pas assez de relief pour nous embarquer dans son univers. Les textes ne nous emmèneront pas très loin non plus…

Vient ensuite le tour de Bertrand Belin, acclamé dès son entrée sur scène par une salle quasi complète. Contrairement à l’atmosphère assez sombre et mélancolique de son dernier album « Hypernuit », le personnage s’avère très vite chaleureux, drôle et sympathique. Un beau gosse très classe, en boots beiges pointues, veste de costume et chemise rouge entrouverte, ce gars là est énervant. En plus de faire craquer les filles, il s’avère un véritable virtuose de la guitare, pas de médiator, tout le concert sera joué en arpège avec une facilité déconcertante. Le chanteur semble avoir dix doigts à chaque main et enchaine des arpèges très techniques tout en dansant un twist nonchalant sur les morceaux les plus rapides. Accompagné d’une batteuse choriste au look de Peaches, et d’un bassiste, Bertrand Belin jouera l’intégralité du magnifique « Hypernuit », plus les tubes précédents, « Le colosse » et « T’as le vin, t’as pas le vin ». Les duos de voix sont envoutants, les morceaux pourtant chargés en  arrangements alambiqués, sont complètements aériens, et font planer l’assistance. En rappel, Bastien Lallemand remontera sur scène pour deux duos un peu approximatifs mais chaleureux. Bertrand Belin saluera la présence de sa maman qui a fait l’aller retour de Quiberon pour venir le voir… Ouuups, c’est la dame juste devant nous que l’on prenait pour une folle avec ses « Youhou, Bertrand, je suis là! », milles excuses…. A noter aussi les très belles lumières ambiance un peu cabaret, trois PC montés sur pied en demi cercle autour du groupe qui reflèteront l’ombre du chanteur sur les murs de la salle, et les deux rangées de PAR rouges et bleus en demi cercle au dessus de lui. Un très bon concert qu’on vous recommande vivement.

www.bastienlallemant.fr

www.bertrandbelin.com

6 comments

  1. benjamin says:

    « accompagné d’une batteuse choriste au look de Peaches, et d’un bassiste »…au look de…euh.
    joli ces couleurs sinon, c’est chouette !

  2. bouvet says:

    Je vous trouve un peu expéditif avec Bastien Lallemant. En effet, il manquait ce soir-là l’étincelle qui fait que « ça joue ». Musicalement, c’est vrai que les compos pèchent.
    Au demeurant, j’ai découvert avec beaucoup d’intérêt ce garçon qui fait plus que « ressembler à » et qui possède une vraie écriture. Il y aurait un vrai personnage scénique à creuser à partir de son allure androgyne et vaguement inquiétante. A suivre… En tout cas, l’alliance des deux potes Lallement/Belin constitue une bonne programmation.

  3. jul says:

    Merci de ta visite sur le blog, expéditif ? oui peut être un peu.. en tout cas ça ne nous a pas vraiment emballé, tu reconnais comme nous que c’était un peu plat. C’est sur qu’il a son univers propre, notamment au niveau de l’écriture, c’est sincère et pas recopié, à bientot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>