PJ Harvey lundi soir sur Arte Live Web ? Comment ? Vous avez raté ça ??

3, 2, 1, top ! A 21 h pile le flux est mis en ligne sur le génial site de concerts en direct d’Arte, et puis … rien ! 15 minutes à patienter en regardant le chanceux public d’invités de la Maroquinerie qui papote. De rage on leur jetterai bien des cailloux, mais non, parce que si on casse la télé, y a plus de concert, alors on attend…

PJ Harvey finit par entrer en scène à 21h15, entourée de ses trois musiciens aux cheveux grisonnants dont le fameux John Parish, avec qui elle collabore depuis de nombreuses années. La chanteuse a bonne mine, presque bronzée, très belle dans une longue robe blanche, arborant une couronne de plumes blanches sur la tête. Le tout lui donne un air de princesse elfique sortie d’une lointaine forêt d’Angleterre pour l’occasion. Le concert commence avec le titre « Let England Shake » qui ouvre le nouvel album du même nom, sorti le matin même dans les bacs. On a l’impression que PJ n’a jamais aussi bien chanté, elle alterne entre ses deux guitares, acoustique et électrique, et son autoharp, sorte de petite harpe portable. Les musiciens bougent souvent sur scène, s’échangeant claviers, basses, guitares, tambourins, percussions, assurant aussi les choeurs. Le son global est très léché (trop?), de nombreux effets sont utilisés, reverb, delay, chorus, tremolo. Ce soir, pas d’improvisations ou autres adaptations musicales à la scène, les nouveaux morceaux sont joués parfaitement, à la note près. L’ensemble est vraiment lumineux, flamboyant, le public écoute religieusement, presque à genoux devant la grande prêtresse du rock. Tous les morceaux du nouvel album sont joués, avec de véritables moments de grâce sur « The Words That Maketh Murder », « England » ou encore « On Battleship Hill ». En rappel, PJ Harvey chantera quatre anciens titres, notamment les vieux singles « Down by the water » et le magnifique « C’mon Billy ». On reste ébahis devant une telle prestation, à 42 ans, PJ Harvey n’a pas atteint la maturité musicale, mais véritablement la sagesse, une artiste absolue à l’apogée de son talent et de sa créativité.

Hormis les deux concerts complets de l’Olympia les 24 et 25 février prochains, la seule date annoncée de la chanteuse en France est malheureusement le Main Square festival à Arras le 3 juillet prochain, organisé par le supermarché mondial du live « Live Nation », on en reparlera…

Vous pouvez regarder six morceaux extraits du concert sur le site d’Arte Live Web

Et un autre extrait ci dessous:


www.pjharvey.net

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>