Gablé and friends…@ Olympic & Antipode

Retour sur le début de tournée de nos chouchous caennais de Gablé.
Premier round mercredi dernier à l’Olympic de Nantes et première surprise, la salle n’attend pas la foule des grands soirs. La petite scène est de sortie devant la grande pour combler l’espace. A croire que tout Nantes ne lit pas encore assez assidument Faderpaper et ses bons conseils…

On commence donc par The Hidden words, tout seul à la guitare, et on est guère plus nombreux que lui en ce début de soirée… Il nous joue de jolies balades folk, mais ce n’est pas non plus complètement bouleversant.

La salle se remplit plus nettement pour Gablé, le public est venu pour eux clairement. Le trio est souriant sans être très bavard « On s’appelle Gablé et on fait de nouvelles chansons » mais ont l’air contents d’être là.
Dès les premières notes, on est conquis, leur pop entraînante faite de bric à brac sonore s’arrange sous nos yeux : sonnettes, carillons, cymbales, etc. je ne vous fais pas d’inventaire à la Prévert, tout ou presque est dans mon dessin au dessus. Comme sur les albums, on passe d’un univers musical à un autre, la pop se fait un peu noise, joue avec le hiphop et re-mélange tout cela à la sauce Gabléboulga. Je pense un instant aux profs de musique en collèges quand le groupe sort la flûte à bec, ça à l’air tellement facile de faire des chansons chouettes et cool avec… alors que non, rappelez vous votre classe de 5e… Il y a vraiment un air de jeu et de facilité qui se dégage, tout en étant parfaitement maîtrisé. Une expérimentation pop qui ne se prend pas au sérieux. Un très très bon moment.

La soirée se finit avec Marvin. Un trio, de Montpellier nettement plus énervé. Le son très saturé de leur math disco rock ne m’emporte pas complètement, et on ressort avec les oreilles qui sifflent un peu des 105db endurés.

Une chouette soirée qui aurait mérité plus de public, toutes les dates de tournée de Gablé par ici >>>

.

.

Deuxième round, à l’Antipode de Rennes cette fois, qui proposait hier soir une carte blanche à Gablé (avec Marvin, Pneu, Cheveu, le singe blanc,…). Malheureusement, pour cause de boulot nocturne, on ne verra que la fin, le concert de Cheveu. Le son est froid, il y a comme un parfum de fin du monde dans leur musique. Nihiliste, désabusé, rageur, pas facile de qualifier la prestation du groupe qui jouera essentiellement des titres de son dernier album « Mille », un rock vraiment décalé, avec très peu de concessions pop (écoutez le tube « Charlie Sheen » dans la playlist sur la page d’accueil du blog). Avec deux set claviers/machines, une guitare et un chanteur avec trois micros chants malmenés, il y a un petit vide au niveau rythmique, les morceaux de Cheveu percuteraient bien plus avec une batterie derrière. A noter l’étrange ordre de passage de la soirée, Gablé a joué en deuxième, à 21h15, une bonne partie du public ne les verra pas, dommage pour une soirée ou ils étaient têtes d’affiche et programmateurs…

A lire ici le compte rendu de la soirée sur Alterinfo et celui de Derrière la Fenêtre .

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>