Olympic, game over Part.2 : retour sur la fiesta du dimanche

Pour ce « dimanche dernière chance », l’olympic organisait une fiesta en plein air, avec une scène, des bars et des huitres sur la place Jean Macé.


A l’intérieur, c’est journée porte ouverte, le public pouvait se promener dans tous les coins habituellement inaccessibles, les loges, la scène, etc… Un petit parcours est mis en place de la salle jusqu’aux loges du sous-sol, puis on emprunte l’escalier qui monte à la scène, que tant de groupes ont emprunté. On arrive finalement sur scène, étrange impression de voir la salle dans ce sens là ! C’est le boss en personne, Eric Boistard, qui fait la visite, on rate l’explication sur l’avenir de l’olympic, du coup on s’en tient toujours aux rumeurs de future salle de répétition…  On ne verra pas la performance vidéo dans la salle, malheureusement.

A l’extérieur, plusieurs centaines (milliers ?) de personnes sont réunies sous le soleil. Tout le monde est là, les jeunes, les vieux, les gosses, les poussettes, les habitués, les curieux, les voisins… L’ami Jean-Claude Crystal commence avec son traditionnel tour de chant spécial chanteurs morts. Ensuite c’est le Bal des Variétistes qui enflamme l’assemblée avec son catalogue de reprises festives, de Nino Ferrer à Rage Against The Machine !

Une page se tourne pour le rock nantais, on se rappellera à jamais de cette salle ou l’on a vu de si nombreux concerts, Sonic Youth, Jon Spencer, Kings of Leon, Franck Black,…
Rendez vous début octobre pour l’inauguration du remplaçant, le StéréoLux, au sein de la Fabrique.

www.stereolux.org

Lire la 1ère partie sur le jeudi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>