Scopitone, premier round au pole étudiant

On commence ce Scopitone jeudi dernier au pôle étudiant de l’université de Nantes, par une petite soirée gratuite et sans prétention sur le papier. Beaucoup de monde, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, normal pour un jeudi soir au coeur de la fac, et une excellente programmation qui coiffe au poteau d’autres soirées payantes du festival…

Ca commence très fort avec Hudson Mohawke, un petit gars de 24 ans signé chez Warp. A écouter son mélange saturé d’électro, de R’nB et de grime on pourrait croire qu’il est trois heures du mat’, il n’est pourtant que 21h et l’écossais remplit sa mission, chauffer le public à blanc avec ses basses lourdes et ses mélodies glaçantes.

Le trio anglais Grasscut monte ensuite sur scène. Signée chez Ninja Tune, leur très bonne électro-pop nous rappelle Hot Chip, la chaleur du violoncelle électrique, de la batterie et de la guitare fait face au froid des claviers et des ordinateurs. Peut être est ce leur look aussi, tous trois portant cheveux courts, petites lunettes et chemisettes impeccables, tout est là pour nous faire penser au célèbre groupe de nerds. Enorme final pour ce concert avec le single Muppet à écouter ci dessous.

Dels, la tête d’affiche de la soirée, déboule ensuite sur scène avec son crew. Un batteur l’accompagne et deux minettes (qui semblent avoir été choisies parmi les étudiantes en 1ère année de l’assistance) sont au clavier de chaque côté. Le chanteur donne dans le hip-hop électro qui fait penser à Roots Manuva où à Antipop Consortium. Malgré des passages un peu bancals ou l’on doute des capacités vocales d’une des claviériste, le gars en impose avec son flow posé mais puissant, souvent proche du slam. Les tubes Shapeshift, Eating Clouds et Capsize (extraits du génial album GOB signé chez Big Dada et produit par Joe Goddard de Hot Chip) donnent une furieuse conclusion à ce court mais excellent concert.


.

On arrive déjà au dernier concert de la soirée avec Elektrisk Gonner, nouveau projet Franco-Dannois d’un ex-Oslo Telescopic (excellent groupe qui avait fait un peu de bruit au début des années 2000 avec les participations de Dominique A et Olivier Mellano). Les trois types débarquent bien décidés à retourner le pôle étudiant, avec tous la même veste à capuche orange et des bandeaux noirs sur les yeux dessinés à même le visage.
Avec machines, guitare électrique et batterie électronique, ils nous envoient un furieux clash électro rock, dans une ambiance très fun. Le claviériste slamme plusieurs fois sur le public, des panneaux « Let’s Dance » et « Applause » circulent. On a même droit à un douteux « Show your Boobs« , pendant que la vidéo diffuse des images de dizaines de filles qui enlèvent le haut…Une excellente prestation entre big beat, guitare saturée, dance et fun !

En bonus surprise, Seams, un jeune bidouilleur anglais qui a joué avec ses machines devant trois personnes au TU le même soir, se voit offrir la conclusion de la soirée en lot de consolation. Entre électronica et joyeuse techno minimal, il nous fait redescendre d’une très belle manière pendant une trentaine de minutes avant de quitter le pôle étudiant, étonnés et ravis par la grande qualité de la programmation qui nous a été offert ce soir. La meilleure soirée de Scopitone ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>