La tournée des Trans @ Stéréolux

Mercredi dernier, la traditionnelle tournée des Transmusicales s’arrêtait à Nantes, préambule à l’énorme week end de décibels qui se tiendra à Rennes les 1, 2, 3 décembre. Trois jeunes groupes de l’ouest, un rennais, un costarmoricain et un nantais, sont programmés pour ce premier passage de la tournée dans la nouvelle salle nantaise.


L’une des meilleures choses qui peut arriver à un jeune groupe dans nos régions, est de taper dans l’oeil de Jean-Louis Brossard, programmateur des Transmusicales depuis… 33 ans ! En plus d’avoir leur nom à l’affiche d’un festival à la renommée internationale, de jouer dans des salles mythiques ou tant d’artistes ont brulé les planches (Ubu, La Cité,…), les groupes se voient offrir un véritable accompagnement artistique pendant plusieurs mois. En amont du festival, les groupes enchainent les résidences dans les SMAC (Salles des Musiques Actuelles) de l’ouest, pour répéter, progresser et préparer ce concert crucial du mois de décembre, ou les programmateurs de toute la France seront présents. Et avant le jour J, le festival offre douze concerts dans toutes les salles rock de l’ouest, avec à chaque fois trois groupes parmi les onze parrainés cette année.

Les 9 membres de Bumpkin Island commence cette soirée. Avec une quantité d’instruments impressionnante (trompette, guitare, clavier, xylophone,…), le groupe donne dans la pop légère et aérienne. On pense parfois a Blonde Redhead ou Sigur Ros mais le tout est vraiment molasson, la chanteuse manque de coffre, les mélodies tombent souvent à plat au bout de 30 secondes, bref on s’ennuie pas mal…

Les petits nantais Rhum For Pauline prennent le relais sur la scène de la salle micro. On est toujours dans la pop, mais beaucoup plus rythmée. La guitare est plus dans le chorus que dans la distorsion, le clavier sonne vintage, la basse est groovy, la voix est claire et souvent haut-perchée, les arrangements funky sortent le public de sa torpeur. Le quatuor a vraiment progressé ces derniers mois, ils maitrisent leurs morceaux sur le bout des doigts. Ils semblent prendre un réel plaisir à jouer ensemble, avec une énergie post-adolescente très contagieuse. Bref, on a vu un set plein de fraicheur, très convaincant.

En dernier, on découvre enfin sur scène les rennais Juvéniles, dont on entend pas  mal parler depuis quelques mois. Leur tube « We are Young » a même servi aux interludes du Grand Journal de Canal +, le top du buzz de nos jours ! Le trio joue très serré, basse, claviers et chant a jardin, batterie au milieu, clavier et choeurs a cour. Entre synth pop 80’s et new wave mise au gout du jour, on pense pas mal aux anciens Joy Division et The Cure, mais aussi aux plus récents Editors et Interpol. Le groupe a plusieurs tubes imparables qu’on pourrait bien entendre aux quatre coins de la planète, dans le sillage d’autres groupes french touch comme Air ou Phoenix (notamment le fantastique « Nights Nights »).
Leur son semble déjà plein de maturité et on se surprend a les imaginer jouer dans des stades, en première partie de U2 ou d’autres groupes énormes, et se dire que ces petits gars tiendraient la marée, sans problème. Petit bémol, le chant se force un peu à ressembler à Morrissey, genre voix grave, posée, avec du trémolo, et c’est une voix toute autre, juvénile pour le coup, qui demande à l’éclairagiste de tout allumer, puis de tout éteindre pour prendre le public en photo, petite erreur de jeunesse qui fait inutilement redescendre le public. On ne leur en voudra pas au vu de l’excellent concert qu’on a vu ce soir, on peut parier sans crainte qu’il faudra compter avec Juveniles à l’avenir sur la scène rock française.

On souhaite bonne chance à ces trois groupes pour cette date importante dans leur jeune carrière !

Bumpkin Island, La Cité, jeudi 1er décembre
Rhum for Pauline, l’Ubu, jeudi 1er décembre
Juveniles, l’Ubu, vendredi 2 décembre

.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>